"Le monde à deux"

barro1

Un peu à l’image d’un couple, ces dytiques se complètent, accord, désaccord, projections fantasques de l’auteur vers des univers oniriques ou simple rationalité des apparences.

D’un désir soudain, mariées seulement pour le meilleur, le pire exceptionnellement, restant à la discrétion du spectateur, suggéré par la propre approche et perception du monde du photographe, ces dytiques nous parlent avec les yeux.

"Lorsque l’artiste photographie, l’espace se resserre soudain autour de sa vision : Focus. L’Instant se transforme soudain en Image. Et l’Image en Magie.

Tel un chasseur de papillons prêt à saisir sa proie au moment où elle virevolte près de lui, le photographe laisse flotter son regard sur le monde des choses et se prépare à capturer la beauté du moment présent pour la révéler dans son immanence. Click . Un écrin pour l’éphémère.
Ici l’essence du polaroid, l’instantanéité, est portée à son paradigme à travers la puissance de la couleur qui se déploie comme une véritable dramaturgie : mise en scène dans sa pureté primaire, la couleur semble contenir tout l’espace autour d’elle et exciter le jeu des choses.
Le règne du quotidien se transforme en un tableau abstrait autour de l’énergie de la couleur dominante : le Rouge chavire et se passionne ; le Bleu exalte les souvenirs marins, c’est l’eau des rêves qui baignent nos paupières. Orange, électrique, désiré, désirant. Le Rose, rosa, rosae, poussé aux limites du Fushia devient une déclaration d’amour extravagante. Le Noir, couleur géométrique du jeu et de la raison, évoque le rythme de l’équation. Et Blanc, tout commence ici, dans la couleur abandonnée, le vide, dans la pure lumière.

barro_2        barro_3

Le ravissement des sens est total. Les couleurs explosent dans les coulisses de la mémoire et deviennent une écriture de lumière pour raconter l’intensité des émotions.

Le monde de l’artiste, habité par les présences, les icones et les voyages, est vécu comme un monde sacré, baigné dans la couleur.

Ce qui est photographié, c’est un certain rapport au monde. A travers le portrait d’un détail que l’artiste réduit à sa couleur, ce qui nous parvient, c’est l’essence d’une émotion, celle de l’artiste et la nôtre.

Il existe un centre de gravité secret au cœur de ces images qui irradie une force implicite et sensuelle. La force de l’artiste : l’image conserve et maintient par la couleur la beauté d’un l’instant qui perdure au-delà de sa disparition, à travers la magie rétrospective de sa révélation."

Marianne Cordier - Juin 2009

Jean-Paul et Jean-Frédéric Bourdier sont frères et nous sommes heureux d'accueillir leurs deux expos cette année.

http://www.jeanfredericbourdier.com/

http://www.facebook.com/profile.php?ref=sgm&id=521019074

http://www.facebook.com/pages/JEAN-FREDERIC-BOURDIER-POLAGRAPHER-SX-70-DREAMER-SINCE-1977/301533949040?v=wall

http://fr.blurb.com/bookstore/detail/290687

http://fr.blurb.com/bookstore/detail/954978

barro_4