<p><p><p><p><p><p><p><p>Communiqué de presse </p></p></p></p></p></p></p></p>

"Capitolio"

ANC2004999N00018_45bis_


"En photo, je suis uniquement intéressé par l'émotion et les sentiments. Tout ce qui est rajouté à l'image n'est qu'artifice".

Capitolio, c’est la métaphore des bâtiments souvent en forme de dôme où logent les gouvernements tel que celui de Washington. Ici, le Capitolio c’est la ville de Caracas où drames humains et intrigues politiques coexistent.
Anderson explore les cycles de consommation, de destruction, de violence et d
agitation politique qui vont et viennent avec le cours du pétrole au Venezuela, où l’économie toute entière est basée sur l’exploitation intensive des ressources naturelles. Pourtant, la majeure partie de la population a faim et, pendant que quelques uns senrichissent, la majorité vit dans la misère.


Christopher Anderson qui dit ne pas croire en l’objectivité -ce qui peut paraître contradictoire pour un photographe dont le travail est souvent qualifié de « documentaire »- est animé par le désir de montrer la vérité vénézuelienne : bidonvilles perdus dans la brume, violence urbaine à peine camouflée, foules "transportées" par les discours d’Hugo Chavez…


ANC2004999N00010_15bis_